4e États généraux de la révolution numérique
Reprenons le pouvoir !
22 & 23 mars 2019

Droits et pouvoirs des travailleurs en Europe face aux plateformes, au big data, à l'intelligence artificiel et à la robotisation

Le vendredi 22 mars 18h

La Révolution numérique constitue un levier puissant et stratégique d’externalisation et de transformation de la structure des entreprises. La lutte contre le « Wall-Street management » prend encore plus d’acuité lorsque celui-ci utilise les outils de l’intelligence artificielle et de la captation permanente des traces numériques produites par les salarié-e-s. Les RH ne se contentent plus de simples « googelisations » des candidats à l’embauche, elles utilisent maintenant des algorithmes intelligents de fouille d’internet.

À l’inverse, le numérique pourrait et doit être un levier et un moyen pour mieux contrôler les entreprises par rapport au droit du travail, pour protéger les salarié-e-s de certains risques : accidents du travail, pathologies liées aux postes de travail.., pour soulager la pénibilité de certaines tâches, pour mieux informer les salarié-e-s, et enfin accéder à nombre de données, y compris financières, afin de disputer le pouvoir au patronat sur la gestion comme sur les choix stratégiques. En Europe de plus en plus de travailleurs des plateformes gagnent leur requalification en salarié-e-s. Le droit à la déconnexion, la maîtrise par les travailleurs des moments et circonstances où ils sont géolocalisés, le refus de l’encadrement par la notation numérique ou par des robots, l’accès aux codes sources des algorithmes et aux données, l’appropriation des technologies numériques sont de vraies luttes qui s’inscrivent pleinement dans la grande lutte de classes

Avec
Barbara Gomes
Barbara Gomes

docteur titulaire d’une thèse sur les plateformes numériques et le droit social

Jean-Luc Molins
Jean-Luc Molins

UGICT-CGT

Gilbert Garrel
Gilbert Garrel

candidat aux élections européennes, cheminot